Accueil > Invités > Sarah Gysler

Sarah Gysler

Née à Lausanne en 1994, d’un père suisse-allemand issu du monde paysan helvète et d’une mère algérienne, elle a un frère aîné. Sarah Gysler a commencé à voyager lorsqu’elle avait 19 ans.

« Je suis née au milieu des années nonante dans une famille décomposée. On était de ces enfants qui grandissent avec une clef autour du cou, connaissent les numéros d’urgence par cœur et savent faire cuire des pâtes avant même d’être en mesure d’atteindre les casseroles. Petite, on a tenté de m’expliquer que j’avais des « origines » par ma mère et un père qui ne peut plus courir parce qu’il a trop travaillé. En classe, j’écoutais des professeurs désabusés me raconter comment réussir ma vie. Plus tard, on m’a dit que je travaillerai dans un bureau parce que c’est ce qu’il y avait de mieux pour moi, qu’assez vite j’aurai un mari, une maison, puis des enfants, qui verront le jour presque par nécessité. À vingt ans, j’ai arrêté d’écouter les gens et je suis partie. Seule, en stop et sans un sou en poche. J’ai traversé l’Europe jusqu’au Cap Nord, sans autre but que de ne pas pourrir chez moi. On peut dire que j’ai fui. C’était mon premier grand voyage. Dans ce livre, j’ai voulu raconter mes errances, mes chutes et comment la route m’a sauvée. » S. G.
En 2016, Sarah prend une décision radicale : elle va repartir, mais cette fois, sans rien. Elle vend alors ses affaires, quitte sa famille, ses amis, son petit-ami. Elle voyage avec pour seuls compagnons de route une caméra et un ordinateur.
Elle a visité la Norvège, pris le Transsibérien, découvert la Mongolie, elle se lance maintenant dans un tour du monde sans argent : http://laventurierefauchee.com/